Réussir son premier chapitre de roman.

23 juin 2020. by Pauline Motheron

Il est des débuts de roman qui ont marqué l’histoire de la littérature… « Longtemps, je me suis couché de bonne heure » de Proust ou encore « Ça a débuté comme ça » de Louis-Ferdinand Céline. Ces premières phrases – ou incipit- servent à attirer l’attention du lecteur. Au-delà, c’est souvent tout le premier chapitre d’une œuvre qui va ou non amener le lecteur à poursuivre l’aventure. Que doit contenir cette première scène pour un roman efficace ?


Travailler la première phrase.

En quelques mots, la première phrase doit réussir le tour de force de donner le ton du reste de l’oeuvre tout en faisant naître l’envie d’en savoir plus. Exercice oh combien périlleux, de nombreux auteurs peuvent souvent buter pendant des mois sur ces premiers mots. Une des possibilités souvent négligée est d’écrire un incipit temporaire qui sera revu une fois le manuscrit terminé. Il est en effet plus simple de lancer un bon début lorsque l’on connaît la fin. De plus, il peut être intéressant d’un point de vue stylistique que ces deux espaces narratifs se répondent.

Qui, quoi, où , comment, pourquoi ?

Être doué en description est une vraie force pour l’écrivain en herbe. Cependant, l’ouverture de votre histoire ne risque pas de passionner les foules si elle tient en plusieurs pages de longues descriptions d’un massif de fleurs. Un bon point de départ pour un premier chapitre est de répondre à ces quelques questions :

  • Qui : qui est le personnage principal que l’on suivra dans votre histoire ? Qui est-il ? Qu’elles sont ses motivations ou encore qu’est-ce qui est remarquable chez lui ?
  • Quoi : quel est le thème de votre roman ? S’agit-il d’une histoire d’amour ? D’une quête initiatique ou encore d’une intrigue policière ?
  • Où : où se situe votre histoire aussi bien dans le temps que dans l’espace ? Sommes-nous à l’époque médiévale dans un pays lointain ou au contraire dans un futur dystopique ?
  • Comment : quel est le contexte de votre histoire ? Quel est son point de départ et quel est l’enjeu des chapitres suivants ?
  • Pourquoi : qu’est-ce qui motive vos personnages à agir comme ils le font ? Quels sont les événements passés qui ont précipité la situation sur laquelle vous écrivez ?

Aller à l’essentiel

Dernier point et non des moindres. Les jeunes auteur(e)s ont souvent tendance à vouloir en faire trop dans leur chapitre d’ouverture. Certes l’enjeu est grand puisqu’il faut captiver le lecteur, mais abattre toutes vos cartes dès le départ risque surtout de décevoir à plus ou moins court terme. Ainsi, concentrez-vous sur l’essentiel et essayez de supprimer les détails non importants. Savoir que votre personnage principal entre dans sa voiture suffit. Savoir que la voiture est rouge, de marque française, qu’elle a un impact sur le pare-brise et que la vidange doit être faite n’a pas grand intérêt pour le lecteur… à part si la voiture est un élément déterminant de votre histoire !

En résumé, gardez à l’esprit que votre début de manuscrit doit avant tout être efficace. Vous n’écrivez pas uniquement pour vous mais aussi et surtout pour votre lecteur. D’ailleurs, il pourrait être intéressant que vous relisiez à tête reposée les premiers chapitres de vos livres préférés pour vous imprégner des diverses manières de commencer une histoire…

X