Maison d’édition ou auto-édition ? Quelles différences ? Comment faire votre choix ?

plaisirdecrire-nick-morrison-unsplash
10 février 2020. by Plaisir d'Écrire

Si vous vous intéressez au monde de l’écriture et de l’édition, vous avez surement entendu parler ces dernières années de l’auto-édition.

plaisirdecrire-nick-morrison-unsplash

L’auto-édition consiste pour un auteur à prendre lui-même en charge l’édition de ses ouvrages, sans passer par l’intermédiaire d’une maison d’édition. L’ouvrage peut être imprimé (livre, magazine) ou en format numérique (livre numérique, site web). On parle également d’auto-édition dans le cas d’albums, de contenu vidéo, de brochures et de zines produits et diffusés entièrement par leur créateur.

Cette nouvelle manière de publier de la littérature séduit de nombreux auteurs débutants comme confirmés. Vous vous posez d’ailleurs la question d’auto-éditer votre livre tout en hésitant avec le fait de lancer des démarches pour être repéré par une maison d’édition ? Plaisir d’écrire lève aujourd’hui le voile sur les avantages et les limites de ces deux manières d’éditer votre œuvre.

Les maisons d’édition : des avantages reconnus

Longtemps seul maître à bord, celles que l’on appelle les « ME » dans le jargon du livre offrent à première vue un accompagnement plus complet et sont encore le Graal pour de nombreux auteurs. Mais qu’est-ce qui les rends si attirantes?

  • Le prestige et l’exclusivité
    En publiant chez un éditeur reconnu, l’oeuvre et son auteur bénéficient donc de la notoriété de la maison. Le livre sélectionné s’inscrit dans la ligne éditoriale de la maison et sera mis en avant dans les nouveautés à paraître du catalogue de l’éditeur. Par extension, on a tendance à penser que si une œuvre est publiée dans une grande maison, c’est qu’elle est forcément de qualité ou du moins qu’elle attirera la reconnaissance.
  • Un accompagnement complet de la relecture du manuscrit à la promotion et vente du livre
    Les maisons d’édition proposent aux auteurs signés un contrat de cession de droits et un package complet et gratuit de services :   relecture, aide à la promotion, gestion de la communication… En contrepartie, l’éditeur se rémunère sur la vente des livres et rétrocède à l’auteur une partie du prix du livre.
  • Un gain de temps
    Comme les auteurs n’ont plus besoin de s’occuper de tout ce qui n’a pas trait à la création littéraire, ils peuvent se concentrer à 100% sur leur œuvre.
  • Une plus grande diffusion
    Les maisons d’édition permettent une diffusion à plus grande échelle et vont investir des moyens plus ou moins grands pour diffuser l’oeuvre aussi bien au sein des réseaux de distribution classiques que sur les plateformes numériques et sous différents formats : poche, grand format, epub, adaptation audio, etc…

Toutes ces raisons justifient donc les milliers de manuscrits envoyés tous les ans aux maisons d’édition. Cependant, peu d’auteurs arrivent à tirer leur épingle du jeu et seulement 1 % sont finalement retenus. Ainsi, vous êtes de plus en plus nombreux à vous tourner vers l’auto-édition. Revue des avantages…

Pourquoi s’auto-éditer ?

Depuis 2010 et l’explosion de ce procédé de diffusion, le marché a explosé. Il représentait en 2018, 52 milliards de dollars de chiffre d’affaires aux États-Unis. Cette voie a en effet de quoi séduire :

  • Une publication rapide
    Un manuscrit terminé peut être édité et diffusé en quelques jours  sans passer par de nombreuses relectures, remaniements de textes ou autres filtres qui peuvent être rencontrés en maison d’édition.
  • Une liberté totale
    Les auteurs auto-édités peuvent choisir quand écrire et quand publier et ils gardent surtout la main sur l’intégralité des choix artistiques : titre de l’oeuvre, choix de la couverture, format…
  • Une proximité avec  son lectorat
    En choisissant ce système d’édition les auteurs mettent certes plus de temps à créer et fidéliser leur audience, mais ils sont toujours plus proches de leurs lecteurs, car ils restent leurs seuls interlocuteurs. D’ailleurs de nombreux écrivains explosent sur les réseaux sociaux et se font ensuite repérer par les maisons d’édition traditionnelles qui voient là une manière sans risque de publier un nouvel auteur.

En définitive, l’auto-édition représente bien  une liberté totale de temps, de contenu, mais aussi de canaux de diffusion. Si cela assure moins de visibilité et de prestige, ce circuit n’en reste pas moins fortement recommandé pour les auteurs souhaitant diffuser une œuvre sans avoir la prétention de devenir un vendeur de bestsellers (même si l’on peut avoir de belles surprises !).

Vous avez écrit un manuscrit et vous souhaitez avoir une estimation du coût d’une auto-publication ? Découvrez notre outil gratuit de calcul de votre budget d’auto-édition.

 

X